Monarque
  • Monarque
    © Simon Koopman
image
Problématique : Ce célèbre papillon migrateur connait un déclin préoccupant depuis plusieurs années. La perte d’habitats d’alimentation (friches de fleurs sauvages) et la raréfaction de l’asclépiade, la plante hôte sur laquelle il se développe, menacent sa survie.
Protection d’habitat d’alimentation. Le Parc a conclu une entente avec le ministère responsable des transports au Québec. Cette dernière vise à limiter la coupe de la végétation dans les bretelles d’accès de certaines autoroutes de Laval et de la Rive-Nord, afin de conserver l’asclépiade et les habitats d’alimentation du monarque. © Éco-Nature
Création de jardins de pollinisateurs. Le Parc aménage des jardins de fleurs indigènes bénéfiques au monarque et à d’autres pollinisateurs, et fait la promotion de ce type d’aménagement auprès des villes et des citoyens. © Claude Roy
Sensibilisation. Le Parc réalise des activités de sensibilisation afin d’encourager les résidents à utiliser des plantes indigènes dans leurs aménagements paysagers, et à conserver des plants d’asclépiades. © Éco-Nature
image
Lors de l’aménagement de vos plates-bandes, favorisez des fleurs indigènes, riches en nectar, et privilégiez l’asclépiade. Conservez cette plante si elle est naturellement présente sur votre terrain, et évitez les pesticides.