Martinet ramoneur
  • Martinet ramoneur
    © Georges L. Armistead
image
Problématique : Avec la raréfaction des vieux arbres creux, le martinet ramoneur a su profiter des cheminées de maçonnerie pour se reposer ou nicher. La démolition et la fermeture des cheminées ou leur conversion en cheminées modernes en acier menacent cet oiseau.
Repérage et suivi. Les biologistes du Parc localisent les cheminées utilisées comme dortoir ou comme nichoir, et observent celles qui sont déjà connues pour en vérifier l’utilisation. © Nature Action
Aménagement d’habitat propice à l’espèce. Le Parc réalise des projets de restauration ou de modification des cheminées afin qu’elles soient propices au repos ou à la nidification de l’espèce. Ces actions créent de nouveaux habitats pour le martinet ramoneur. © Éco-Nature
Inventaire d’arbres creux (chicots). Le Parc localise les chicots potentiellement utilisables par le martinet ramoneur, afin d’assurer la protection de ces habitats d’importance. © Éco-Nature
Accompagnement auprès de propriétaires privés. Les propriétaires qui souhaitent conserver une cheminée utilisée par le martinet ramoneur peuvent bénéficier des conseils des spécialistes du Parc. © Éco-Nature
image
Laissez votre cheminée de maçonnerie libre de structures qui bloquent l’accès aux martinets ramoneurs, ou installez un chapeau de cheminée adapté (consultez les responsables du Parc). Évitez le ramonage entre le 1er mai et le 1er septembre (période de nidification).